Lutter contre la pauvreté


Combattre la faim sur son propre terrain

La faim est l’un des visages de la pauvreté. Dans les pays en voie de développement, la pénurie ali-mentaire étant omniprésente, et des millions de personnes, bien qu’elles cultivent des légumes et des céréales, vivent plus mal que bien de leurs récoltes. Dans le monde, 700 millions de paysans sont victimes de sous-nutrition. Les problèmes d’alimentation ne peuvent cependant être résolus à long terme et de manière durable que sur place. Là où la faim s’est enraci-née.

De l’eau pour avoir de quoi manger

L’eau joue un rôle primordial dans la sécurité alimentaire. Les saisons sèches et autres périodes de sécheresse, les manques de précipitations, les réserves d’eaux souterraines difficiles à exploiter, au-tant de facteurs qui font que l’agriculture est une loterie. En outre, le changement de conditions de l’environnement rend la planification des récoltes plus difficile. Aqua Alimenta apporte des mé-thodes d’irrigation qui transportent l’eau sur le champ. Ainsi, les petits paysans sont-ils indépendants du régime pluvial et peuvent récolter davantage pour nourrir leur famille.

De mauvaises récoltes sur de bons sols?

Le dilemme de la pauvreté, c’est qu’elle empêche l’accès aux moyens d’aide les plus élémentaires. Les technologies d’irrigation facilitent très efficacement les cultures, pour peu que certaines condi-tions de base soient remplies. Selon une étude du FIDA (Fonds international de développement agri-cole), 86 % de la population pauvre des régions rurales vivent en Afrique du Sud et de l’Est, sur des territoires où le potentiel de production agricole est moyen, voire élevé, bénéficiant de précipita-tions, de températures et d’une capacité d’exploitation du sol qui conviendraient à des cultures pro-ductives. 

Un pas important vers la réduction de la pauvreté consiste à équiper la population de ces régions de technologies simples et de connaissances appropriées qui facilitent les cultures et assurent la sécuri-té des récoltes et des recettes.

Savoir et savoir-faire en tant que moteur du développement

Apporter des compétences directement aux gens, telle est l’aide la plus efficace à l’autoassistance. Artisans, installateurs, petits paysans, techniciens, promoteurs, eux tous acquièrent du savoir-faire dans les projets d’Aqua Alimenta dont ils pourront bénéficier leur vie durant.

Équilibre entre participation propre et lutte contre la pauvreté

Aqua Alimenta cherche à équilibrer autant que possible ses projets entre, d’une part, le soutien aux indigents et, de l’autre, l’exigence d’une participation financière raisonnable des familles de petits paysans démunies. La mise en œuvre de la participation propre n’est pas toujours simple. Dans beaucoup de régions excentrées, un paiement échelonné représente un défi logistique. Les projets ne permettent pas seulement aux petites paysannes et petits paysans d’acquérir de nouvelles connaissances. Aqua Alimenta et ses partenaires locaux aussi se trouvent dans un perpétuel processus d’apprentissage!

 

Chiffres et faits

  • Disposant d’un pouvoir d’achat inférieur à 1,25 dollar par jour, 21 % de la population mondiale vit dans une pauvreté extrême.
  • Une personne meurt de faim toutes les trois secondes et demie.
  • La faim tue chaque année davantage de personnes que le Sida, la malaria et la tuberculose réunis.
  • Dans le monde, quelque 70 % des personnes pauvres vivent en régions rurales et assurent leur survie avec l’agriculture.
  • Alors que la pauvreté régresse sur le plan mondial, les inégalités augmentent. Déjà 1,2 milliard de personnes vivent avec moins d’un euro par jour, et le même sort attend 800 millions d’autres défavorisés.
  • En 2050, le changement climatique aura causé la paupérisation de 24 millions d’enfants.

Régions de projets