Petite irrigation

Aqua Alimenta inclut l’installation des systèmes de petite irrigation dans ses projets. Irriguer signifie transporter l’eau artificiellement vers les surfaces agricoles utilisables. Cela permet une augmentation substantielle des rendements par parcelle et un allègement notable du travail aux champs. Les coordinateurs du projet et les partenaires recourent à des systèmes de petite irrigation adaptés aux besoins et aux particularités du terrain de chaque projet.

Simplement dit, il existe trois sortes de systèmes, soit l’irrigation traditionnelle par déverse-ment, l’irrigation au moyen de tuyaux avec des variantes, et l’irrigation goutte à goutte. Il faut y ajouter des forages de puits, que les projets prennent en compte lorsque l’eau potable est difficilement accessible.

Pourquoi l’irrigation?

L’irrigation possède des avantages décisifs sur l’agriculture traditionnelle. Les petits paysans sont indépendants des conditions météorologiques et des précipitations. La production aug-mente et la culture des champs est possible jusqu’à la saison sèche. Autre avantage no-table, les cultivateurs gagnent du temps, plusieurs heures hebdomadaires qu’ils ne doivent plus consacrer à l’ingrate et pénible corvée d’eau. Du temps pour la communauté, pour la famille, pour d’autres activités économiques qui sont une béquille, un gage de sécurité, en sus de l’agriculture, capable d’amenuiser leur vulnérabilité.

Comment fonctionne une installation d’irrigation

Que doit offrir une installation d’irrigation? D’une part, l’eau doit pouvoir être transportée au champ par un tuyau, de l’autre parvenir aux cultures grâce à une mise sous pression ou à un système de stockage.

Composants principaux

Pour que cet engrenage fonctionne à coup sûr, il faut d’abord concevoir une station hydrau-lique, la swiss-PEP pour les projets d’Aqua Alimenta. L’équipement comprend des tuyaux d’aspiration, une pompe avec, généralement, un réservoir d’eau, ainsi que, en fonction du système et de la situation locale, un tuyau muni d’une pomme d’arrosage, ou un système de conduite souterraine reliée à des robinets, ou encore un réseau perforé proche du sol.

Trois systèmes d’eau pour les cultures!

Selon la constitution du sol, la topographie, le genre de cultures et la disponibilité de l’eau, diverses méthodes entrent en ligne de compte. Aqua Alimenta table sur quatre variantes de base, soit l’arrosage traditionnel dans les sillons, tel qu’il s’est développé en particulier sur le continent africain, deux autres systèmes, généralement au moyen d’un tuyau et d’une pomme d’arrosoir, ainsi que l’irrigation goutte à goutte. Les frais d’installation et d’entretien augmentent, de l’arrosage traditionnel, le moins coûteux, à l’irrigation goutte à goutte, le sys-tème le plus onéreux. Ces dépenses sont par ailleurs proportionnelles à l’efficacité des sys-tèmes.

Développement durable!

Dans le contexte de la coopération au développement, l’irrigation ne doit pas se limiter à un pur marché entre offreurs et demandeurs. Aqua Alimenta aspire à une agriculture durable et responsable. Ses projets doivent apporter une plus-value sociale et économique aux per-sonnes concernées. Sans nuire inutilement à l’environnement.

Écologique

Les utilisateurs des pompes mues à la force des mollets ne dépendent pas des fournisseurs d’énergie et sont neutres en CO2. L’eau est répartie sur les champs en fonction des besoins, en évitant que la précieuse ressource ne soit gaspillée.

Social

Participation et intégration

Les projets d’Aqua Alimenta sont participatifs. Pour avoir droit à une installation d’irrigation, il faut soi-même mettre la main à la pâte, lors de l’installation et pour l’entretien, et participer aux coûts du matériel, chacun selon sa situation financière. Car la propriété et la participation renforcent la responsabilité personnelle.

Le savoir comme moyen d’autonomie

Les petits agriculteurs et agricultrices participent à l’installation et sont instruits sur la façon d’utiliser le système, de l’entretenir et de le réparer. Ils sont ainsi capables de s’en servir de manière autonome. Dans divers projets, les petits paysans acquièrent un enseignement orienté vers la pratique de l’irrigation aux champs. Un savoir dont ils vont pouvoir profiter toute leur vie.

Économique

Renforcer les structures locales

Aqua Alimenta réalise ses projets avec des matériaux, de la main-d’œuvre et des ateliers locaux. Ceci crée des emplois et des offres de formation, renforce la société et les structures indigènes et permet aussi d’être indépendant des fournisseurs externes.

Favoriser l’indépendance à long terme des petits paysans

La technologie de petite irrigation est avantageuse à l’achat, à l’entretien et, contrairement aux pompes électriques ou à diesel, aussi à l’emploi. Une étude externe, menée en Tanza-nie, montre que les familles de petits paysans doublent leurs revenus tout en réduisant la charge de travail et peuvent ainsi améliorer leur sécurité alimentaire.

L’exemple du Guatemala par un système d’irrigation futé qui augmente les ré-coltes

 

Chiffres et faits

  • 86 % de la population pauvre des régions rurales d’Afrique du Sud et de l’Est vivent sur des territoires où le potentiel de production agricole est moyen voire élevé
  • 20 % seulement de l’ensemble des surfaces agraires utilisées dans le monde sont irriguées; elles produisent 40 % des récoltes globales
  • 42,5 millions d’hectares, tel est le potentiel de terres irrigables pour le seul continent africain. Actuellement, quelque 5,5 millions d’hectares seulement sont exploités. Alors que la popula-tion mondiale a triplé au XXe siècle, la consommation d’eau a sextuplé
  • L’irrigation goutte à goutte réduit l’utilisation de l’eau de 30 à 70 % et permet d’augmenter de 20 à 60 % la quantité des récoltes

Régions de projets