Guatemala

De nouvelles perspectives pour des petits paysans bio indigènes

Données essentielles du projet

Période: 08.2017 - 06.2020
Nom du programme: G17
Nombre de familles bénéficiaires: 800 familles indigènes
Nombre de systèmes d’irrigation: 450
Coûts en 2018 : CHF 262 991

Dans les régions rurales excentrées du Guatemala, Aqua Alimenta soutient des petits paysans dans leur lutte quotidienne pour la survie. Elle jette un regard particulier sur la population indigène de ce pays qui sont encore et toujours défavorisés sous plusieurs aspects. En effet, une forte disparité caractérise le Guatemala, ce pays d’Amérique centrale, entre la population indigène, rurale et pauvre, et les élites urbaines. Les campagnards vivent en autarcie, cultivant de petites parcelles peu fertiles. Selon la FAO, entre 25 et 34 % de la population du Guatemala souffre de sous-nutrition.

Là où l’eau est une loterie

Souvent, l’eau doit être apportée de loin, ce qui rend la culture des champs improductive. Au Guatemala, s’y ajoute l’enchaînement de périodes de pluies intenses et de longues saisons sèches. Cette dépendance des précipitations fragilise la sécurité alimentaire, l’anéantit parfois, en saison sèche. Dans ces conditions, les projets d’Aqua Alimenta provoquent une dif-férence significative dans l’existence des petits paysans.

Au Guatemala, la culture écologique est une tradition

Au Guatemala, la culture écologique est une tradition Pour obtenir des cultures diversifiées et un sol fertile génération après génération, beaucoup de familles de petits paysans cultivent leurs champs de manière écologique et n’utilisent que des semences indigènes. Ils renoncent aux engrais chimiques et aux produits phytosanitaires. Le savoir-faire en matière de culture biologique est transmis chaque année lors de foires nationales. Les techniques d’irrigation d’Aqua Alimenta poursuivent un but auquel la population est habituée depuis des générations: un contact responsable avec le monde dans lequel elles vivent.