Madagascar

Données essentielles du Projet Madagascar

Période: 2017 - 2018
Nom du programme: MAD17
Nombre de familles bénéficiaires: 550
Nombre de systèmes d’irrigation: 350 + 20 jardins d'écoles
Coûts en 2018 : CHF 136 106

A Madagascar, la majorité de la population est soumise à des conditions d’existence particulièrement précaires. Ainsi, environ 70 % des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 1,25 $ par jour. Aujourd’hui comme précédemment, dans toutes les régions rurales, de larges couches de la population souffrent de sous-alimentation chronique. Selon l’ONU, 47 % de tous les enfants sont victimes de carences alimentaires. Au début de 2017, un manque aigu de nourriture se fait sentir et la faim sévit dans certaines parties du pays, notamment au sud de l’île.

Les petits paysans constituent 85 % de la population de Madagascar. Ils ne disposent souvent que de moins d’un demi-hectare pour assurer leurs besoins propres. Ils peuvent cultiver principalement du riz pendant la saison des pluies et des légumes durant la saison sèche. Dans beaucoup d’endroits de Madagascar, y compris dans des régions marquées par la sécheresse, de l’eau serait disponible, soit à peu de mètres de profondeur soit dans des rivières ou des plans d’eau. L’utilisation efficace de ce potentiel est cependant contrecarrée par l’utilisation pénible de l’eau sur des parcelles souvent morcelées et sises à flanc de coteau.

C’est là que nous intervenons. Malgré la pauvreté et le manque de perspectives chez les petits paysans, grâce à l’aide d’Aqua Alimenta, plus de 700 familles de paysans, qui ont agrandi la superficie de leurs champs de légumes ces cinq dernières années, ont pu investir pour s’équiper d’une pompe à pédales et d’une nouvelle installation d’irrigation. Les bénéficiaires vivent sur le Haut Plateau, dans le bas pays, à l’ouest, et au nord de l’île dans les régions d’Anamalanga, de Boeny, de Diana et de Sofia. Pour beaucoup de familles paysannes, notre aide signifie une amélioration de leur situation alimentaire pendant les longues périodes de sécheresse et, souvent, un modeste revenu accessoire.